« J’arrête d’être parfaite » est le nom que j’ai choisi pour mon blog de coaching.

Votre petite voix intérieure pourrait me dire :

« Cindy, aurais-tu la prétention de nous faire croire que tu es sans défauts, un modèle d’épanouissement, un idéal de morphologie, une wonder girl qui excelle dans tout ce qu’elle entreprend, une femme accomplie dans tous les domaines de sa vie, et que,
par grââââce, tu aurais décidé de descendre de ta tour d’ivoire pour rejoindre le commun des mortels ?
Nan mé alô koi ! Pour-qui-tu-te-prends ?? ».

Halte là, petite voix !

« J’arrête d’être parfaite » sont les mots que j’ai choisi pour exprimer mon besoin de dire stop à la pression du miroir social et culturel, dans lequel aucune femme ne semble être à la hauteur.
Vous connaissez cette impression ?

À l’approche de mes 30 ans, j’ai réalisé combien il est difficile de sortir de ses conditionnements et de s’affirmer en dépit de son passé, ses croyances et son entourage.

« J’arrête d’être parfaite » n’est pas un nouveau slogan pour dire « au diable la religion, la morale et l’éducation » , mais c’est un drapeau qui dit non au légalisme, au contrôle, au biennnnn/pas-bien, au jugement, à l’auto-sabotage, la restriction, l’intimidation, les complexes, la comparaison, la dissimulation, le mensonge, la honte et la so-li-tude.

Accepter ses imperfections c’est révéler sa force.

C’est descendre de ses échasses pour marcher main dans la main avec quelqu’un et lui dire « je te comprends, on avance ensemble » .
C’est le pouvoir de (se) donner des énièmes chances, d’utiliser les qualités de ses défauts, de marcher sur l’escalier de la réussite
un pas à la fois, sans prétention mais avec conviction.

Rejoindre le cercle JDP c’est donc :

  • s’aimer imparfaite (en dépit d’un ventre en mode bouée ou d’un petit bonnet),
  • dire stop à la comparaison et à la jalousie,
  • croire que se ramasser de temps en temps en mangeant de l’herbe au passage c’est pas la fin du monde,
  • penser qu’être épuisée par le rêve bleu et merveilleux de la maternité ça arrive,
  • augmenter son estime de soi,
  • valoriser ses ratés,
  • bâtir des relations vraies,
  • vivre dans le présent,
  • élargir ses croyances limitantes,
  • être plus confiante,
  • pouvoir dire non,
  • cessez la culpabilité,
  • transformer ses pensées,
  • consolider son couple,
  • éduquer des enfants imparfaits,
  • accueillir sa réalité sans la subir pour autant,
  • trouver d’autres stratégies que la honte, le secret, et le repli,
  • être entourée, entendue,
  • demander de l’aide,
  • prendre la responsabilité de sa vie,
  • bref, lâcher prise et oser une vie qui VOUS ressemble !

Alors, qui saute le pas avec moi ?

Parce que le monde n’a pas besoin de femmes parfaites mais de femmes courageuses et solidaires, si vous voulez rejoindre le cercle likez ma page Facebook et dites-moi en quoi ce message vous parle 🙂