Pourquoi J’arrête d’être parfaite ?
JDP était d’abord un blog personnel lancé en Mai 2016 pendant mes études de coaching, avant de devenir après ma certification une marque déposée en Avril 2017.

Avec un tel nom, votre petite voix intérieure pourrait me dire :

« Cindy, aurais-tu la prétention de nous faire croire que tu es sans défauts, un modèle d’épanouissement, un idéal de morphologie, une femme accomplie dans tous les domaines de sa vie, et que par grââââce, tu aurais décidé de descendre de ta tour d’ivoire pour rejoindre le commun des mortels ? Nan mais-pour-qui-tu-te-prends ?? ».

Et je vous répondrais justement : c’est parce que je n’ai aucune leçon à donner que je me permets de porter cette marque pour toutes les femmes qui n’en peuvent plus du sentiment de n’être jamais assez.

Cependant, J’arrête d’être parfaite n’est pas un nouveau slogan pour dire « au diable la religion, la morale et l’éducation ». Ce n’est pas non plus l’excuse toute trouvée pour ne rien faire de sa vie et n’avoir aucune ambition.

Simplement, c’est oser être belle et épanouie avec ses imperfections :

  • sans se comparer
  • sans complexer
  • sans jalouser
  • sans se juger
  • sans se saboter
  • sans culpabiliser
  • sans se dévaloriser
  • et parfois (souvent) sans prince charmant et sans enfants parfaits !

Aujourd’hui 7 femmes sur 10 souffrent de la pression d’être parfaites.

Le message de J’ARRÊTE D’ÊTRE PARFAITE fait du bien aux femmes :

–  de la génération Disney, qui pensent avoir un problème quand leur quotidien n’est pas «ce rêve bleu », alors qu’elles sont tout simplement… normales !

–  de la génération Pilule qui ont la pression de réussir leur enfant:«tu l’as voulu, tu assumes».

–  de la génération Connectée, qui croient vraiment que Photoshop, Pinterest et Instagram sont représentatifs de la vraie vie…

–  de la génération Martinet, qui ont grandi dans la peur d’une rouste, de l’échec, du retrait de l’amour, de la menace, de la sanction et des injonctions.

Aujourd’hui plus que jamais, je suis convaincue que le monde n’a pas besoin de femmes parfaites, mais de femmes audacieuses.

Ces femmes de tout âge, tout horizon, célibataires, en couple ou mères, qui osent partager leurs sentiments, montrer leur vulnérabilité, et se sentir belles et épanouies avec leurs imperfections.

Parce que parfois notre quotidien est tout sauf parfait et qu’à l’image d’une boule à neige, c’est quand notre vie est retournée sans dessus-dessous qu’elle s’apprête à révéler ses paillettes…

Alors, qui saute le pas avec moi ?

Par ici pour rejoindre le cercle et liker la page Facebook 🙂