J’ai fait un choix… un choix raisonnable. Juste avant les fêtes de Noël, juste après la taxe d’habitation, et pile au même moment que de nombreux investissements. J’ai pris une décision… une décision que je n’avais jamais osé prendre. Pour une fois, je ME suis choisis.
Oui, j’ai pensé à moi. Cela signifie-t-il que je suis passée du côté des « méchants » et que je n’ai plus qu’à utiliser le temps qu’il me reste pour me repentir ? Ben non, parce qu’en pensant à moi, j’ai pensé à mon entourage. À mon mari qui sera ravi d’avoir une femme plus épanouie, à mes filles qui seront reconnaissantes d’avoir une maman heureuse, à mes clientes qui seront inspirées par l’exemple d’une femme qui s’accorde de la valeur.

  • Quelle est la valeur que vous vous accordez ?
  • Pensez-vous avoir droit au meilleur ?
  • Depuis quand ne vous êtes-vous pas choisie ?

Bref, en ce mois de décembre 2016 j’ai dit stop à la petite fille raisonnable qui se contente du peu et souris poliment en ramassant des miettes « ah si, si, je t’assure, ne te soucis pas de moi, ça me suffit, en plus j’adore ça ! » #Mytho.
Durant 48 heures je me suis donc offert la totale, et il était temps. Pourquoi cela ?

  • Parce que durant ces quasi 30 dernières années, j’ai pensé que je n’en valais pas la peine, que ce n’était pas pour moi, et qu’au fond j’avais même réussi à me convaincre que ça m’allait très bien comme ça.
  • Parce que durant ces 10 dernières années, j’ai pioché dans la garde robe de qui veut bien et que j’ai porté ce qui était censé terminer dans la benne de la Croix Rouge ou d’Emmaüs.
  • Parce que durant mes 3 années de congé parental, je me suis répété en boucle « à quoi bon, au point où j’en suis, de toutes façons, foutue pour foutue… » #blablabla.
  • Parce que durant tout ce temps, je me suis sentie pauvre alors que je ne l’étais pas.

Un jour, j’en ai eu assez. Assez de trouver des excuses. Assez d’être frustrée et de ne rien faire pour que cela change. Assez d’attendre que les choses bougent avec le temps. Assez de râler et de subir. Assez de regarder mon placard plein à craquer sans rien y voir à porter qui me procure de la joie. Assez de passer devant le miroir et de ne pas me reconnaître. Assez de m’être perdue.

  • Et vous, de quoi en avez-vous assez ?
  • Combien de temps (encore) êtes-vous prête à subir cette situation ?
  • Qu’est-ce qui pourrait vous aider pour activer le changement ?

Le pas que j’avais besoin de faire était de m’offrir les services sur mesure d’une conseillère en image, mais pas n’importe laquelle !
Je ne voulais pas de la première venue, de la plus proche de chez moi ou de la moins chère. Je ne souhaitais pas seulement prendre soin de ma perception extérieure mais je voulais consolider mon être intérieur : m’offrir une aventure, faire une pause dans mon quotidien, découvrir de nouveaux paysages, augmenter ma confiance personnelle en faisant une chose que je n’avais jamais faite auparavant. Bref, après quelques clics et des skypes, j’ai trouvé celle qui répondait à mes critères : Tiffanie LAURENT.

J’en rêvais et pourtant jusqu’au dernier moment j’ai eu envie de dire « non ».

« Franchement c’est pas raisonnable, tu imagines tout ce que tu pourrais faire à la place avec cet argent ? »
« Est-ce vraiment nécessaire ? Je veux dire, ça ne pouvait pas attendre ? »
« Et si ça ne changeait rien ou que tu étais déçue ? »
« Il y en a qui crèvent de faim et toi tu te soucies de ton image ? »

Aïe, c’était dur de faire taire cette petite voix rabat-joie et de sauter le pas. Je crois que c’est toujours difficile de passer de l’ombre à la lumière, mais qu’il est encore plus difficile de vivre toute une vie dans les ténèbres. J’ai dû lâcher mes craintes, mes économies, mon quotidien et surtout me préparer aux conséquences qu’un tel investissement porte du fruit. Finalement, ma plus grande peur était d’oser briller, rayonner, être moi, incomparable.

Alors, heureuse ?

Oui et 3 fois OUI !

  • Oui, pourtant c’était coûteux : « les professionnels ne travaillent pas gratuitement » comme le dit mon amie Leslie PASSERINO sur son profil instagram, mais l’investissement dépend de notre désir de vivre un réel changement ou de travailler en surface.
  • Oui, pourtant c’était loooong : 5h30 de conduite avec un GPS sans mises à jour et plus de la moitié du voyage sur une autoroute suisse limitée à 100, j’avais hâte d’arriver !
  • Oui, pourtant c’était parfois la loose : je me suis faîte flashée, je me suis paumée, les parkings étaient payants, et cerise sur le gâteau : une coupure d’eau chaude dans mon studio AirBnB. J’ai découvert la joie de faire bouillir de l’eau à 7h du mat’ pour tenter tant bien que mal de remplir une baignoire dans laquelle je me suis finalement lavée dans 10 cm d’eau.

Des souvenirs pour la vie.

Par dessus tout, ce que j’ai reçu n’a pas de prix !

  • J’ai rencontré une conseillère en image à l’écoute, bienveillante et experte dans son domaine.
  • J’ai mis des mots sur les valeurs que j’ai à l’intérieur que je souhaite montrer à l’extérieur.
  • J’ai compris comment mettre en harmonie mon identité et mon image.
  • J’ai été accompagnée avec un regard neutre sur ma morphologie.
  • J’ai défini le style que j’aime (il paraît que ça s’appelle « sport-chic »).
  • Je connais les couleurs qui illuminent mon visage.
  • Je sais quoi demander chez le coiffeur.
  • J’ai fait du shopping en dehors de ma zone de confort, tout en préservant ma signature.
  • J’ai renouvelé mon armoire avec des pièces qui me procurent vraiment de la joie.
  • J’ose (enfin) porter le chapeau.
  • J’ai découvert un lieu magnifique et rien que pour voir le Lac d’Annecy, ça valait le déplacement.
  • J’ai été honorée par la présence inattendue d’une amie indienne qui m’a partagé les secrets de sa culture.
  • J’ai fait le voyage dans le confort d’une voiture plutôt qu’un train de nuit.
  • Je me suis sentie chanceuse d’avoir un mari qui s’occupe si bien de nos filles pendant mon absence.
  • J’ai connecté avec Sandra DUBI, ex-mannequin puis psychologue et pasteur, qui lorsqu’elle ne s’occupe pas de ses 6 garçons apporte une aide psycho-spirituelle dans le Gospel Center d’Annecy.
  • J’ai rajeuni 10 minutes, le temps de partager un panini nutella en souvenir de mes fringales de lycéenne.
  • J’ai profité d’un soleil radieux.
  • J’ai mis les pieds sous la table sans servir personne durant 2 jours.

Et par dessus tout, je me suis sentie riche de qui je suis !

À vous de faire un choix maintenant…

De quoi avez-vous besoin pour être une meilleure version de vous-même ?
Parfois, il est simplement nécessaire de rester en pyjama et de dor-mir ! Parce que l’on n’est plus vraiment soi quand on manque de sommeil. D’autres-fois, on doit oser passer les portes d’une conseillère en image, d’une créatrice sur mesure, d’une photographe, d’une diététicienne, d’une coach de vie, d’une thérapeute, d’une école d’art, de musique, de théâtre, de danse, d’une bijouterie, d’un coiffeur, d’un centre de formations, d’une salle de sport, d’une association, d’une église…

  • Sur quoi ou dans quoi est-ce que vous misez et investissez ?
  • Qu’est-ce qui brûle dans votre coeur et pour lequel vous avez toujours une excuse ?
  • Et si votre plus grande peur était celle de briller, de passer de l’ombre à la lumière et de vous accorder de la valeur ?

Si vous avez besoin d’un contact dites-le moi, je serais ravie de vous mettre en relation avec des personnes de mon réseau !